Conseil des Communes et Régions d'Europe (CCRE)
Cités et Gouvernements Locaux Unis


Accueil / Actualité / Articles / Ruralité
suivant > < précédent

Développement territorial et local durable

Ruralité - 10.11.2020

Comment redynamiser les zones rurales
C’est un phénomène récurrent : de nombreuses zones rurales d’Europe souffrent d’un déclin démographique en raison du vieillissement de la population et de l’émigration des jeunes vers les centres urbains. Et dans de nombreux cas, la désertification des campagnes et le déclin des services publics sont à l’origine d’un sentiment de marginalisation et d’un mécontentement politique à travers notre continent.

Et pourtant, ce schéma n’est pas une fatalité. À l'heure où la Commission européenne prépare sa vision à long terme pour les zones rurales, le CCRE souhaite présenter ses propositions pour changer la donne et restaurer le dynamisme des campagnes. C'est une question de droits aussi bien que de prospérité : tous les citoyens, d’où qu'ils vivent, doivent pouvoir jouir d’une qualité de vie similaire et de l’égalité des chances.

Notre vision pour une ruralité dynamique

Les nouvelles technologies et pratiques de travail, ainsi que des politiques dédiées, peuvent créer des opportunités inédites de revitalisation pour les zones rurales. En particulier, la diversification économique et la construction d'infrastructures de qualité, notamment pour le haut débit et les transports, aideraient chaque territoire à réaliser son potentiel.

Il n’y a en réalité plus de séparation nette entre les zones urbaines et rurales, mais plutôt un continuum entre elles. Ainsi, les zones rurales pourraient être de plus en plus connectées s’il existait des réseaux de transport fluides. De plus, avec les nouvelles pratiques du télétravail, le travail à domicile peut devenir très répandu dans les zones rurales.

Nous devons tirer le meilleur parti de chaque territoire, notamment en sensibilisant la population concernant les atouts touristiques et culturels. Les circuits courts pour une alimentation locale devraient être encouragés, en particulier dans le contexte de la stratégie de l’UE « de la ferme à la table » pour un système alimentaire sain.

Enfin, nous devons tirer parti de nos efforts et nous assurer que les politiques à tous les niveaux de gouvernance - à la fois horizontalement et verticalement - sont cohérentes. À ce titre, nous devons travailler dans des cadres communs tels que les Objectifs de développement durable (ODD), l’Agenda territorial 2030 et les principes de l'OCDE pour le développement rural.
 
Ce que l’Europe peut faire

Les gouvernements locaux et régionaux doivent être reconnus à la fois par l'Union européenne et les gouvernements nationaux comme les acteurs clés du développement territorial. Les communes et les régions connaissent au mieux les conditions locales et savent comment tirer le meilleur parti de leurs atouts territoriaux.

À ce titre, la Commission européenne doit cibler les communes et régions rurales dans la mise en œuvre de projets européens. Les petites municipalités doivent avoir accès aux projets européens par le biais de procédures administratives simples et d’un soutien technique pour les projets plus complexes. L’UE pourrait en outre soutenir des programmes de formations et d’échanges éducatifs, culturels, sportifs et professionnels pour les jeunes en milieu rural, leur permettant de s'épanouir dans leur territoire.

Des programmes dédiés, financés par les politiques de cohésion et de développement rural de l’UE, doivent soutenir les zones rurales. D’autres fonds européens devraient également contribuer, tels que les fonds pour l'innovation (Horizon 2020), la relance post-COVID (Next Generation EU), Erasmus+ et les infrastructures (CEF). Les règles européennes doivent permettre l’utilisation combinée des fonds par les autorités locales et régionales d’un territoire donné afin d’avoir une utilisation cohérente de ces ressources.

L’Union devrait avoir une approche holistique du développement rural, évaluant l’impact global de toutes ses politiques, telles que celles concernant le marché intérieur, le budget européen ou encore la concurrence. En particulier, les instances européennes doivent reconnaître que le marché libre à lui seul ne soutiendra pas les territoires en déclin démographique. Les marchés publics locaux et régionaux doivent donc bénéficier d’une certaine flexibilité afin de libérer les investissements dans les zones rurales.

Les individus ne resteront pas dans les zones rurales si celles-ci ne disposent pas de services publics de qualité. C'est aussi un droit dont tout citoyen doit pouvoir jouir. À ce titre, les investissements nationaux et européens doivent soutenir les services publics locaux et régionaux quand cela s’avère nécessaire.

Les prochaines étapes

Le CCRE affinera ces messages avant de partager une réponse officielle avec la Commission européenne, qui sera également publiée sur ce site. L'exécutif européen devrait publier sa communication sur les zones rurales au deuxième trimestre de 2021.

Contact


Pierre Vander Auwera
Conseiller – Communication

Email :
Tél. : + 32 2 500 05 41
Skype : pierre_vda
Faites-vous entendre !

Nous encourageons les communes et régions rurales, ainsi que leurs associations, à répondre à la consultation de la Commission européenne sur la vision à long terme des zones rurales. Les instances européennes veulent connaître vos propositions et profiter de votre connaissance des conditions sur le terrain. Vous avez jusqu’au 30 novembre pour faire entendre votre voix. Les documents sont disponibles dans toutes les langues officielles de l’UE. Plus nous répondrons, plus notre voix sera forte !
Développez vos ventes : conseil marketing Organisation - Audit, conseil, coaching, formation référencement sur Google de site Internet - Audit, conseil, coaching, formation Référencement naturel sur Google, SEO